NASSIMA CHABANE – En concert à L’Institut du Monde Arabe (Paris 5ème)

782
0
PARTAGER

NASSIMA CHABANE   

Merci de patienter pendant le chargement...

Le 16 mai dernier, Nassima Chabane se produisait à l’Institut du Monde Arabe. Considérée comme « LA voix de l’Age d’or du chant arabo-andalou », cette chanteuse originaire de Bilda (Algérie) a fait découvrir au public parisien l’univers mystique du soufisme dans lequel elle s’épanouit depuis plusieurs années.

« Le message que je fais passer est celui de l’amour, de la fraternité et le respect de l’autre pour le respect du vivre ensemble ». Tel est la philosophie, tels sont les messages que fait passer Nassima Chabane au travers de ses chansons. L’artiste algérienne s’est produit le 16 mai dernier à l’Institut du Monde Arabe avec un spectacle intitulé Un « zéphir » passe. Ce « zéphir », cette « petite brise » qui soufflait jadis sur les rives du Guadalquivir et qui fait référence à son prénom. Désormais, ce souffle poétique nous est transmis grâce à sa voix. Vers 21h, le rideau étoilé de l’auditorium Rafik Hariri s’ouvre et nous découvrons les huit musiciens qui l’accompagnent, déjà prêts pour le concert. Après quelques secondes, Nassima Chabane entre sur scène. Elle apparait dans un costume traditionnel noir et doré. Dès les premières notes, sa voix atypique met en émoi toute la salle. Un mélange de douceur et de limpidité qui a su faire chavirer le cœur du public tout le long du concert.

Le soufisme comme source d’inspiration

Avant de commencer à jouer du mandole (instrument typiquement algérien), c’est à l’émir Abel Kader que Nassima Chabane rend hommage au début de son spectacle. Car son inspiration ne vient pas seulement d’autres chanteurs mais plutôt de cet homme du XIXème siècle. Pourquoi lui rendre hommage ? Tout simplement parce qu’elle ne connaissait pas « le poète ni le soufi qu’il était. Or, il jouissait d’une très vaste culture, et il était ouvert au monde, et passionné des manuscrits rares. Ces poèmes n’avaient jamais été chantés auparavant. » Défenseuse d’un islam tolérant, Nassima Chabane se revendique du soufisme qui, selon elle, « représente les battements et l’âme du cœur humain. C’est le souffle… le zéphir. »
L’artiste sortira un nouvel album dans les prochains mois. D’ici là, Nassima Chabane sera en tournée durant tout l’été dans différents pays du Maghreb.

Clément Younes

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here