« AFRICAMAN ORIGINAL » de Q. Onikeku – Au Tarmac (Paris 20ème) – Du 6 avril au 7 avril 2018

10711
0
PARTAGER

Qudus Onikeku  

Qudus Onikeku est un artiste aux multiples talents. Né à Lagos au Nigeria, il offre un spectacle à l’image de cette ville et de ce pays, tour à tour inattendu, pluriel, furieux, inspiré et à chaque fois à l’écoute des lieux et des publics rencontrés. Il cause (c’est une conférence dansée) en français, il chante, il danse, accompagné d’une création vidéo travaillée par Isaac Lartey, sur des musiques « piratées » du saxophoniste et chanteur Fela Kuti

Africaman Original est un mélange audacieux et pertinent des rythmes de l’afrobeat avec des images d’archives, aussi étonnantes que diverses, et, en surimpression vivante, une gestuelle dont le vocabulaire semble emprunter tantôt aux danses traditionnelles, tantôt à la capoeira brésilienne, tantôt au hip-hop urbain ou bien encore à l’acrobatie circassienne.

Tour à tour conférencier et acrobate, chanteur et bateleur, danseur et professeur, Qudus Onikeku offre un spectacle qui porte bien son titre et surtout son épithète, tant il défie les genres dans son geste chorégraphié qui se joue des âges et des géographies.

Un spectacle comme une invitation au voyage. Comme une invitation à danser.

DISTRIBUTION

Danseur, chorépraphe Qudus Onikeku

Vidéo Isaac Lartey

Musique Fela Kuti revisitée par Charles Amblard


ONIKEKU QUDUS

 Q. OnikekuQudus Onikeku nait à Lagos en 1984 où il grandit. Il est diplômé du Centre National des Arts du Cirque en 2009. Son parcours est influencé par les danses traditionnelles nigériannes, le hip hop, la capoeira, les vocabulaires contemporains et acrobatiques. Dans le même temps, il est attiré par la culture Yoruba et d’autres influences qui tissent des questionnements sur la tragédie humaine. Depuis plus de 10 ans, il évolue sur la scène chorégraphique internationale, et est connu en Europe, en Afrique, aux Etats-Unis et dans les Caraïbes pour ses pièces solos et ses projets de recherche. Il a participé en tant qu’interprète aux travaux de chorégraphes comme Heddy Maalem, Sidi Larbi Cherkaoui, Christophe Abdul Onibasa, George Lavaudant, Jean Claude Gallota, Mouise Touré et Boris Charmatz. Il a dirigé et produit un projet alternatif de danse itinérante en Afrique, aboutissant au film documentaire Do We Need Coca Cola to Dance ?. Qudus est élu Danseur de l’année par le Future Awards (Nigéria). En octobre 2010, il gagne le premier prix solo au concours « Danse l’Afrique danse » à Bamako avec sa création My Exile is in my head. En Juillet 2011, il est invité avec Damien Jalet à présenter sa création intitulée STILL / life lors des « Sujets à vif » au Festival d’Avignon en coproduction avec la SACD. En décembre 2011, il est invité pour une carte blanche au festival « Torino Danza » où il présente une première étape de travail de QADDISH. En mai 2012, Qudus est invité au festival « la voix est libre » à présenter un duo avec l’auteur/metteur en scène congolais Dieudonné Niangouna. Il obtient le prix de nouveau talent chorégraphique de la SACD en juin 2012. Il est artiste associé de la maison de la danse de Lyon pour le réseau « MODUL DANCE » jusqu’en 2014. Il a été nommé «Visiting Professor» à l’Université de Californie – Davis (Etats-Unis). Depuis 2014 Qudus partage son temps entre Paris et Lagos où il développe des projets divers tel que le QDanceCenter à Lagos, Nigeria. Il crée en 2015 une conférence dansée intituléeAFRICAMAN ORIGINAL pour le festival « Dansons Maintenant » à Cotonou. En 2016, créé une pièce pour 8 danseurs et 1 comédienne-conteuse WE ALMOST FORGOT, « interroge notre mémoire charnelle et la façon dont nos corps s’expriment en gardant le souvenir des traumatismes passés que l’on s’est efforcé d’oublier ».


LIEU : 
 LE TARMAC 
LA SCÈNE INTERNATIONALE FRANCOPHONE
159 Avenue Gambetta 
75020 Paris
Métro : Saint-Fargeau
Tél : 01 43 64 80 80 (RÉSERVATIONS)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here