« PEUBLÉTO (RÊVES ET RÉALITÉS) » de A. Ouedraogo /B. Bazié – Au Tarmac (Paris 20ème) – Du 23 mars au 24 mars 2018

11149
0
PARTAGER

Fiston Mwanza Mujila  

Bienvenue Bazié et Auguste Ouedraogo, les deux compères burkinabès, sont de retour au Tarmac. Cette fois, Bienvenue est seul en scène. Auguste l’accompagne à la chorégraphie.

Le danseur et chorégraphe a choisi de revenir sur les traces de son adolescence, de questionner ses parents, de feuilleter ensemble le livre des souvenirs et surtout de s’interroger sur ce qui a fait du jeune homme qui poursuivait des études de comptabilité un danseur.

L’adolescence est pour tous la croisée des chemins, l’instant fragile où il s’agit de faire de ses rêves une réalité. Ou de la réalité un rêve !

Bien sûr, il y eut la mère, ses balancements et ses berceuses. Le père qui le mit pour la première fois en scène. Mais pas facile pour l’adolescent d’oser tout plaquer pour faire l’artiste. Pas facile pour les parents d’accepter le choix audacieux de leur fils et risquer de subir l’opprobre de la famille et des autres…

Entre les images des parents, leur silence et le regard qu’ils portent sur leur fils, entre les instants de doute et la certitude de l’envie, le danseur croise ses gestes avec la vidéo de Gregory Hiétin en contrepoint de la danse. Il nous invite dans la marge de ses souvenirs pour un solo de mémoire.

Heureusement, le père a su donner son accord. « J’espère que tu sais ce que tu fais ! » a-t-il seulement dit. Pour Bienvenue Bazié, de la comptabilité à la danse, il n’y eut qu’un pas.

DISTRIBUTION

Conception, direction artistique Bienvenue Bazié, Auguste Ouédraogo

Chorégraphie, interprétation Bienvenue Bazié                                           

Assistanat chorégraphie Auguste Ouédraogo

Composition musicale Adama Kouanda                                                                         

Vidéo Grégory Hiétin                               

Création lumière Fabrice Barbotin


OUEDRAOGO AUGUSTE

Né en 1979 à Ouagadougou au Burkina Faso, il intègre la Troupe Le Bourgeon du Burkina en 1993 où il suit jusqu’en 2000 une formation en danse, théâtre, conte et musique sous la direction artistique de Théodore L. KAFANDO, Salia SANOU et Amadou KIENOU. Entre 1996 et 2001 il participe aux stages de formations proposés par le Centre Culturel Français Georges Méliès de Ouagadougou avec notamment Nana NILSON, Christophe CHELLEUX, Robert SEYFRIED, Seydou BORO… Ainsi qu’aux formations données par Opiyo

OKACH, Xavier LOT et Angelin PRELJOCAJ à l’occasion des éditions 2002, 2003 et 2005 du Festival Dialogues de corps à Ouagadougou. En 2001 et 2002, il est invité sur le Festival Montpellier Danse dans le cadre des Ateliers du Monde. Puis suit Claude BRUMACHON et Benjamin LAMARCHE au Centre Chorégraphique de Nantes pour le stage international de danse (Laboratoire de Création).

En 2000, il crée la Compagnie Tã, qui deviendra la Compagnie Auguste-Bienvenue en 2007 qu’il codirige avec Bienvenue BAZIE. Il assiste Bienvenue BAZIE dans la reprise de Tin souk ka (Au milieu d’ici) en 2005, Zouhan (La Parole) en 2013.

En 2008, Auguste OUEDRAOGO et Bienvenue BAZIE mettent en place le Projet Engagement Féminin qui offre un cadre adéquat aux artistes féminines africaine en leur donnant accès à des formations sur de longues périodes, des résidences de création et des tournées. De ce projet est née en 2010 la pièce Dans un S’Y Mettre coécrite avec Bienvenue BAZIE.

Parallèlement il collabore à plusieurs créations : Kôyan Kôté (2000) – défilé chorégraphique par Salia SANOU, Seydou BORO et Cyril VIALLON / Transpace (2002) – Cie DIT de Robert SEYFRIED / Toupie or not toupie – Laboratoire de création au CNDC Châteauvallon (2006) / L’Opéra Urbain Leena – Boris Boubacar DIOP et Guy LENOIR (2011) / Biface Concert-Chorégraphique de Perrine FIFADJI et Khanzaï ( 2012). En tant que chorégraphe, il est l’auteur de plusieurs pièces : Kuum (Mort, 2001), Bùudu (le Songe du Peuple, 2002), Sèg Sègbo (2004) avec la collaboration de Hind BENALI), Traces (2007), réalisé avec l’assistance de Bienvenue BAZIE et la collaboration de Jacques PIBOT, Liliane MAURIN et Jean CHAZY de l’Association des plasticiens le Génie de la Bastille de Paris, Tourments Noirs (2009).


LIEU : 
 LE TARMAC 
LA SCÈNE INTERNATIONALE FRANCOPHONE
159 Avenue Gambetta 
75020 Paris
Métro : Saint-Fargeau
Tél : 01 43 64 80 80 (RÉSERVATIONS)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here