ARABOFOLIES – A l’Institut du Monde Arabe (Paris 5ème) – Du 28 février au 8 mars 2020

11270
0
PARTAGER

Arabofolies, festival musical, des arts et des idées se décline trois fois par an : au printemps, au début de l’été et à l’automne. Autour d’un fil thématique commun, il fait vivre les liens existants entre les diverses disciplines et la cohésion qui en découle. Après Initiations, en octobre dernier, voici une 4e édition dédiée à tous ceux qui s’engagent en mots, en images, en musiques, au péril de leur vie parfois, et placent la beauté et la liberté au centre de leur art.

Vendredi 28 février de 22h30 à 5h

Nuit Arabic Sound System

Les nuits Arabic Sound System témoignent du dynamisme de la scène électro du monde arabe. Chaque trimestre, et selon la thématique, le dancefloor est confié aux magiciens des platines les plus inspirés. Et Les Mille et Une Nuits défilent le temps d’une seule d’entre elles.

En savoir plus

Samedi 29 février à 16h30

Une heure avec… Samar Yazbek

Rencontre avec l’écrivaine Samar Yazbek, pour son livre Dix-neuf femmes, les syriennes racontent (Stock)

Tous les samedis de 16h30 à 17h30, un nouveau rendez-vous pour découvrir et entendre les auteurs arabophones et francophones, émergents et confirmés, venant ou parlant du monde arabe. Littérature, poésie, bande dessinée… autour de leur actualité ou d’une œuvre moins récente, c’est leur univers que l’IMA souhaite mettre en lumière. Cette semaine, rendez-vous avec Samar Yazbek, pour son livre Dix-neuf femmes, les syriennes racontent (Stock)

Samedi 29 février à 18h

Banquet artistique et gustatif | Autour du pois chiche

Avec l’atelier des artistes en exil et la compagnie Mabel Octobre, Judith Depaule propose un apéritif artistique autour d’un aliment très apprécié : le pois chiche.

Le pois chiche, une légumineuse originaire du Proche-Orient, également appelée pois cornu, qui, a conquis l’Europe au Moyen Âge, continue de s’imposer sur de nombreuses tables et a même inspiré des artistes qui l’ont magnifiée à leur façon. Le public est invité à le découvrir gustativement et spirituellement, le temps d’un banquet artistique.

Samedi 29 à 20h

Concert | Camélia Jordana | Lost

Camélia Jordana vient défendre son ambitieux troisième album Lost (Perdu), distingué Album de musiques du monde lors des Victoires de la musique 2019, sur la scène de l’IMA. 

Dans cet album, Camélia Jordana souligne avec talent et précision les bons et les mauvais côtés du quotidien de sa génération, désorientée par la violence de l’époque. En français, en anglais ou en arabe, elle se fait le témoin de cette jeunesse métisse qui affronte l’humiliation des contrôles au faciès (Freestyle) et du racisme (Empire), mais lutte à travers le combat féministe (A girl like me) et dénonce les injustices. Dhaouw réveille le souvenir des Algériens noyés dans la Seine le 17 octobre 1961, Freddie Gray évoque cet Afro-Américain blessé à mort par la police de Baltimore en 2015, et Fi 3lemi décrit le traumatisme des attentats parisiens de novembre 2015. Pop, électro, hip-hop, soul, atmosphères expérimentales ou mélodies orientales se donnent la main pour ne plus nous lâcher.

Dimanche 1er mars 

Journées de l’Histoire de l’IMA | Révoltes et révolutions

Les RVHIMA deviennent les Journées de l’Histoire de l’IMA. Des Journées qui se déclinent chaque année, autour d’une même thématique, en trois dimanches, dans le cadre du festival trimestriel Arabofolies.

Liban, Algérie, Tunisie. Mais aussi Yémen, Soudan, Irak, Libye … Depuis quelques années maintenant, le monde arabe traverse une période de turbulences politiques le plaçant sur le devant de la scène internationale. Loin d’être nouveaux, ces mouvements contestataires s’inscrivent dans une perspective plus large qui est celle de l’histoire du monde arabe, une histoire complexe, riche et passionnante. Ainsi pendant les trois dimanches dédiés aux Journées de l’histoire de l’Institut du monde arabe, ces phénomènes seront analysés, décortiqués et expliqués par des spécialistes du monde arabe d’aujourd’hui, lors d’une grande « université populaire » gratuite et ouverte à tous.

Au programme :
des tables rondes, conférences et cartes blanches accessibles à tous et, en continuité de la co-production avec France Culture, un grand débat et une émission en direct de l’IMA.

Les révoltes et révolutions arabes d’aujourd’hui

Dimanche 1er mars 

11h ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬   

Typologie des révolutions arabes depuis 2010-2011 : du succès à l’échec

Conférence de Gilles Kepel 

Qu’est-ce que le ‘hirak’ aujourd’hui nous dit des révoltes dans le monde ?   

Table-ronde modérée par Myriam Benraad

L’héritage des printemps arabes en Méditerranée : immigration, révoltes et nouvelles révolutions 

Conférence MEDMUN avec les élèves de Sciences Po

12h45 ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Dans le regard de l’Autre, lecture de textes de sciences sociales et humaines

Dans la bibliothèque, lecture de textes de sciences sociales et humaines  
avec Pierre Baux et Violaine Schwartz.

14h ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬  

Femmes combattantes et révolutions féminines

Table-ronde modérée par Leyla Dakhli avec Natalya Vince, Stéphanie Latte Abdallah, Silvia Bruzzi

Un regard sur le printemps arabe : des racines des mouvements révolutionnaires aux développements actuels     

avec Pierre Puchot, Stéphane Lacroix

De la guerre du Rif à la rébellion actuelle

Table-ronde avec Zakya Daoud, Mohamed Kharchich, Jalila Sbaï

16h ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬  

Après le printemps … le printemps ? Désillusions et espoirs des ouvertures politiques au Maghreb et au Proche-Orient

Conférence de François Burgat

Cent ans d’identité libanaise

Carte Blanche à l’IFPO |Modérée par Candice Raymond avec Elizabeth Picard, Joseph Bahout, Thibaut Jaulin

Les corps révolutionnaires

Carte Blanche à Araborama |Avec Leyla Dakhli, L’homme jaune / Yasser Ameur, Coline Houssais

18h ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬  

Présentation de l’ouvrage Algérie, la nouvelle indépendance

Modérée par Etienne Augris avec Jean-Pierre Filiu et Tinhinane Kerchouche

La contestation sociale et politique en Algérie : enjeux et défis d’une mobilisation populaire

Carte Blanche au CRASC-ORAN | Modérée par Karima Lazali avec Mansour Kedidir, Benzenine Belkacem, Saïd Belguidoum

Grand débat de France culture animé par Emmanuel Laurentin

20h ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬  

Clôture de la journée par une émission de France culture en direct de l’Institut
Prochaines éditions des Journées de l’Histoire de l’IMA : 

DIMANCHE 7 JUIN : « RÉVOLTES ET RÉVOLUTIONS : LE RÔLE DE LA RELIGION »DIMANCHE 25 OCTOBRE : « LES DOMINANTS ET LES DOMINÉS»

Lundi 2 mars à 19h30

Concert | Neysatu

Neysatu, née Badiaa Bouhrizi en 1980 en Tunisie, est une expérience musicale portée par une voix exceptionnelle. Sa musique inspirée par la vague néosoul apparue à la fin des années 1990 reflète son engagement social

Neysatu, née Badiaa Bouhrizi en 1980 en Tunisie, est une expérience musicale portée par une voix exceptionnelle. Sa musique inspirée par la vague néosoul apparue à la fin des années 1990 reflète son engagement social. Son opposition au régime lui a valu maintes interdictions de se produire en Tunisie.

« Mes thèmes sont très variés, ma position n’est pas que politique, explique-t-elle. Pour moi, l’artiste doit illustrer la beauté. Mon engagement s’oppose à la médiocrité sous toutes ses formes. Musicalement, je ne suis pas strictement dans la musique nord-africaine. Je n’ai pas de complexes, je suis de tous les pays. En étudiant la musicologie, j’ai réalisé que les sons n’avaient jamais cessé de circuler sur terre. La culture n’est pas sédentaire ; ce que l’on considère comme la musique authentiquement tunisienne est aussi le résultat d’un mélange. »


Mardi 3 mars à 20h

Cinéma | Papicha de Mounia Meddour

Alger, années 90. Nedjma, 18 ans, étudiante habitant la cité universitaire, rêve de devenir styliste. Mais la situation politique et sociale du pays ne cesse de se dégrader. Refusant cette fatalité, Nedjma décide de se battre…

Synopsis

Alger, années 90. Nedjma, 18 ans, étudiante habitant la cité universitaire, rêve de devenir styliste. A la nuit tombée, elle se faufile à travers les mailles du grillage de la Cité avec ses meilleures amies pour rejoindre la boîte de nuit où elle vend ses créations aux « papichas », jolies jeunes filles algéroises. La situation politique et sociale du pays ne cesse de se dégrader. Refusant cette fatalité, Nedjma décide de se battre pour sa liberté en organisant un défilé de mode, bravant ainsi tous les interdits.

Biographie

Mounia Meddour effectue des études supérieures en école de journalisme, puis se forme au cinéma et à l’audiovisuel en France où elle obtient un diplôme au Centre européen de formation à la production de films ‘CEFPF), en réalisation de fiction en 2002 puis en réalisation documentaire en 2004, et à l’université d’été de la Fémis en 2004.

Suite à ces formations, elle réalise plusieurs documentaires, tels que Particules élémentaires ‘2007), La Cuisine en héritage ‘2009), Cinéma algérien, un nouveau souffle ‘2011), un documentaire sur la nouvelle génération de réalisateurs algériens qui émerge, malgré l’absence de financement. Cette même année 2011, elle réalise son premier cour -métrage de fiction, Edwige.

Papicha est son premier long métrage de fiction.

Jeudi 5 mars à 19h

Jeudi de l’IMA | Samir Kassir, l’homme révolté

Le 2 juin 2005, l’historien et journaliste libanais Samir Kassir périssait, victime d’un attentat à la voiture piégée. Le Liban et le monde arabe perdaient un ardent défenseur de la démocratie, de la laïcité et de l’internationalisme. Quinze ans après sa mort, retour sur son œuvre de journaliste, de militant et de penseur.

En savoir plus

Jeudi 5 mars à 21h

Concert | Hakim Hamadouche & Ithak Seb El Zin

Accompagnés de Thomas Ballarini (batterie) et Fanny Lasfargues (basse)

En savoir plus

Vendredi 6 mars à 14h30

Les Forums de l’IMA Citoyennes ! #2

Un après-midi par trimestre, les Forums de l’IMA invitent des membres des sociétés civiles arabes à s’exprimer sur des thématiques sociétales générales résonnant aussi bien dans le monde arabe qu’en France. La parole est ainsi donnée aux citoyens du monde arabe qui s’engagent au quotidien dans leurs pays et viennent livrer leurs témoignages, expériences et aspirations.

En savoir plus

Vendredi 6 mars à 20h

Concert | Bartók : de Budapest à Biskra

Avec l’Ensemble traditionnel de Biskra, le quatuor Béla et le quatuor SOAC.

En savoir plus

samedi 7 mars à 16h30

Une heure avec… Hommage à Jean Sénac

En savoir plus

Samedi 7 mars à 20h30

Concert | Algérie Belek Belek !

Belek Belek : « Attention ! », « Fais gaffe ! », dans le langage courant des jeunes Algériens, comme le signal pour se planquer des adultes quand on écoute du raï un peu fort dans une voiture tard dans la nuit en faisant tourner la tasse.

En savoir plus

 Dee Tox

Dimanche 8 mars 2020 à 17h30

Concert | Raja Meziane, le rap au féminin, icône de la « Révolution du sourire »

avec Kheireddine Mkachiche (violon), Zineddine Kendour (claviers) et le DJ Dee Tox

En savoir plus


Institut du monde arabe
1 Rue des Fossés Saint-Bernard,
75005 Paris
Tél : + 33 (0)1 40 51 38 38

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here