Soirée de lancement du PRINTEMPS DE LA DANSE ARABE 2020 – A L’Institut du Monde Arabe (Paris 5ème) – Mercredi 18 mars 2020 à 20h00

232
0
PARTAGER

Deux conceptions singulières du hiphop, entre fragilité des émotions et puissance des corps : la fougue de la jeunesse portée par 5 danseurs avec Blow et un bboy délicat en pas de deux avec Iskio

Blow, Karim KH, (2018, 30’) |Auditorium

Blow reflète l’état interne et externe d’un homme. Prisonnier, et libre à la fois, de ces émotions qu’il cherche à communiquer. Cette recherche d’expression se balade entre les cinq interprètes, offrant des moments de fragilité qui contrastent avec la force qu’émanent ces présences masculines en groupe. Un climat inquiétant règne à travers la pièce. Une ambiance lourde qu’il nous tarde de voir se briser.

 Thimothée Lejolivet

Karim KH (Compagnie KH)

Formé entre Paris et Los Angeles, Karim KH est un danseur et chorégraphe de renommée internationale. Son approche singulière du mouvement se base sur l’énergie, le lien entre le corps et la musique. Il travaille avec France Gall, Stromae, Kenji, Sinclair, Lissandro et les marques Adidas et Nike. Parallèlement, il enseigne dans plusieurs écoles de danse, à Paris, Los Angeles, San Francisco, Phuket et Genève.

En 2017, Karim KH crée la compagnie KH, implantée à Paris, qui expérimente les limites du mouvement et de l’esprit, à travers sa première pièce, Blow. La compagnie KH crée également des films de danse.

Distribution

Danseurs : Diasonama Jerson, Nikolidis Petros, Masele Brandon, Youri Sedida et Khouader Karim


Iskio, Johanna Faye et Saïdo Lehlouh (2015, 30’) |Auditorium

Iskio interroge le ressenti, l’intériorité, toutes ces sensations que nous avons oubliées, mais que nos corps ont gardées en mémoire. Que se passe-t-il quand le langage se heurte au silence ? Quand l’urgence et l’immédiateté de la parole ne sont plus ? Comment communiquer ? Si le corps ne ment pas et que nous dansons ce que nous sommes, alors grâce à chaque membre, les corps converseront… pour mieux s’apprivoiser. S’aimer.

 Benoite Fanton

Johanna Faye et Saïdo Lehlouh

Trouver un terrain d’entente par le mouvement : voilà une des préoccupations qui traversent le geste créatif de Johanna Faye. Par le langage non verbal, la chorégraphe ouvre une conversation qui trouve sa source dans ses inspirations plurielles, où le rapport au sol issu de sa pratique du b-girl côtoie la verticalité et l’approche sensible de la danse contemporaine.

Du milieu underground aux scènes de théâtre prestigieuses, Saïdo Lehlouh a travaillé sur plusieurs projets avec Redha Benteifour, Storm, Norma Claire, Constanza Macras et Wang Ramirez. En 2015, il fonde la Compagnie Black Sheep avec Johanna Faye. Tous deux issus du bboying, ils affirment au fil des années un style de danse personnel et original tendant vers un au-delà du hip hop. Ils explorent ainsi les possibilités de prise de parole dans le dialogue chorégraphique.

Les chorégraphes ont été récompensés pour leur duo Iskio et lauréats 2015 du Concours chorégraphique Prix Beaumarchais – SACD / CCN de Créteil et du Val-de-Marne. Leur seconde création, FACT, est projet finaliste de Danse élargie 2016 -Théâtre de la Ville (Paris). La production a été sélectionnée pour Premières lignes 2016 l’Atelier à spectacle Scène conventionnée de Dreux agglomération (Vernouillet-28). Ils travaillent actuellement sur une nouvelle pièce en co-écriture, Earthbound qui verra le jour en janvier 2021.

Distribution

Chorégraphie et interprétation : Johanna Faye et Saïdo Lehlouh
Lumières : Cyril Mulon
Musique : Abraham Diallo
Une création de la Cie Black Sheep
Production : Garde Robe
Production déléguée : CCNRB


Institut du monde arabe
1 Rue des Fossés Saint-Bernard
75005 Paris


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here