RENCONTRE avec RICARDO DE ALIAGA pour la sortie de l’album « Argentinísimo » – A la Maison de l’Amérique Latine (Paris 7ème)

869
0
PARTAGER

RICARDO DE ALIAGA

Le 29 juin 2015, la Maison de l’Amérique latine accueillait le chanteur argentin Ricardo de Aliaga, pour une séance de dédicaces de son album de reprises « Argentinísimo ».

C’est dans son costume vert et le sourire aux lèvres que le ténor d’origine argentine a accueilli son public en ce lundi 29 juin. Dans les hauts parleurs de la salle, les reprises de Ricardo de Aliaga s’enchainent et dégagent une ambiance paisible et reposante. Pendant ce temps, Ricardo discutait avec les personnes présentes dans la salle. La plupart sont des proches du chanteur, dont l’album a été financé par un appel aux dons sur internet, et enregistré début janvier dans les studios de Meudon. Assis devant une petite table, Ricardo s’est livré très vite, avec bonne humeur, à la vente et aux dédicaces de son dernier bébé, recevant avec grand plaisir les compliments et les remarques de son auditoire.
Adepte des grands classiques d’opéra, le ténor qui vit depuis 1970 en France, a souhaité revisiter 23 morceaux de son pays natal, en reprenant des poèmes et six grands compositeurs argentins du XXème siècle : Alberto Ginestera, Carlos Guastavino, Angel Lasala, Sebastian Piana, Carlos Gardel et Astor Piazzolla.
Pour cet album, Ricardo s’est entouré de musiciens confirmés, comme le violoniste Cyril Garac, mais surtout, son ami Gustavo Bevtelmann, arrivé en Europe en 1976, où il participa à la tournée d’Astor Piazzolla. C’est aujourd’hui l’un des plus grands pianistes argentins, qui a composé de nombreuses œuvres, notamment pour le cinéma italien, ou plus récemment pour l’Orchestre de musique de Chambre de la Philharmonie de Berlin.
Deux autres musiciens ont également collaboré à ces reprises : le percussionniste, Javier Estrella, et la flutiste, Maria-Pia Bonanni, tout deux présents lors de cette soirée. Ainsi, eux aussi ont pu dédicacer les disques au côté de leur chef de bande, Ricardo, plus habitué à ce rituel que ses deux comparses. Les contributeurs à ce projet étaient tous ravis, de détenir enfin dans leurs mains, le précieux sésame qu’ils attendaient depuis des mois. Ricardo semblait lui aussi comblé, après les mots d’affections qu’il venait de recevoir de ses amis.

Benoît Thérèze

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here