LES LECTURES DE GANGOUEUS – Invitée : MPATA NSE, « L’énigme du zèbre»

11395
0
PARTAGER
Merci de patienter pendant le chargement...
 
  
  Résumé :  MPATA NSE

Christelle Akeza était une jeune fille née en France en 1992. Elle vivait dans une province de ce beau pays avec son petit frère Enok, sa mère et son père. Son contexte de vie ressemblait à tant d’autres, elle avançait dans ce monde de tortionnaires, protégée par un confort matériel qui lui permettait de se nourrir, d’étudier et d’envisager un avenir. Elle avait tout pour poursuivre cette vie dans l’hexagone. Absolument tout. Merci la France. Ses parents avaient immigré pour lui assurer un futur exempt de troubles et de turpitudes. Adieu l’Afrique.

Ils s’étaient sacrifiés comme jamais pour que son rire subsiste. Le combat aurait dû surement s’arrêter là. Mais Christelle avait des questions, Christelle avait un manque identitaire qui l’orientait de manière pulsionnelle et spirituelle vers son continent d’origine génétique. Et sa tête gonflait de l’intérieur, laissant l’œdème écarter les ossements de son crâne. Elle avait besoin de savoir ce que ses parents avaient fui ; parce qu’elle en avait juste besoin et que l’exil lui avait retiré un héritage qu’elle refusait de perdre.

Pourquoi toutes ces interrogations du haut de ses dix-sept années? Que se passait-il dans l’esprit de cette jeune fille qui dérivait dans un démembrement spirituel ? Quels étaient les mots qui auraient pu décrire ces années de quête et de désespoir ? Alors que son assiette était pleine, elle crevait de faim. Alors que son dressing regorgeait de manteaux d’hiver, elle frissonnait de froid.

Quels étaient les mots qu’elle aurait voulu crier au monde, expliquant ses actions marginales, ses angoisses handicapantes ? Si le crâne d’Akeza pouvait s’ouvrir un instant….


 Biographie :   MPATA NSE

J’ai écrit un livre.

Je ne fais partie d’aucune communauté d’auteurs,  je n’ai aucun ami qui aurait pu  m’aider à être en contact avec des journalistes , des radios , des salons de  littérature.

Je ne suis pas de ce milieu , je n’ai pas fait d’étude de littérature. Je fais des fautes d’orthographe.  J’ai appris à écrire seule avec mon Émile Zola et mon ordinateur 1.0.

Je ne fais pas partie de ce monde littéraire. Je vous avouerai  qu’il y a des classiques que je  n’ai jamais lus. J’essaie de me rattraper… mais parfois… quand j’ai le temps pour lire ; je me retrouve devant un Games of Throne, ou à regarder des vidéos de « Niggaz with enjaillment ». Je danse au lieu de lire. Je DAB , je break my legs, je  « mutuashi », je bounce my booty,  je débats sur Beyoncé,  je saute sur : « She got the vibe » de R-Kelly.

Et puis quand je suis épuisée …. je mets Lauryn Hill – ex factor – et je balance mon visage de gauche à droite en pleurant l’amour qui m’a larguée. Je pleure et tout d’un coup … j’ai envie d’écrire. J’ai BESOIN d’écrire.

On s’en fout de ne pas faire partie de la haute littérature. On s’en fout de ne connaître personne dans la sphère des artistes.

Il y a les films à  hollywood recevant énormément de prix comme THE ARTISTE ou le film avec les ours et les indiens de DICAPRIO et puis il y a tous les petits films sympas qu’on regarde entre copines.Je suis du genre à vous  écrire ces petits films sympas afro.

Voilà pourquoi ma promotion est ainsi. Elle me ressemble.

Inattendue. Dans sa bulle. Afro. Musicale. Dansante. Jeune. Fraîche. Amicale.

Vous n’en serez pas plus sur moi.
Sachez juste que ce premier roman « l’Énigme du Zèbre » est FICTIF.

Composez avec ça s’il vous plait.

Merci.

Mademoiselle N.S.E


 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here