LES LECTURES DE GANGOUEUS – Invité : ABDOURAHMAN WABERI pour «Dis-moi pour qui j’existe ?»

3088
0
PARTAGER

Merci de patienter pendant le chargement...
  PATRICE NGANANG 

Résumé   ABDOURAHMAN WABERI

Dis-moi pour qui j'existe ? par WaberiAden est un professeur épanoui et un père heureux.
Mais la maladie subite de sa fille réveille des souffrances anciennes. Lui aussi, enfant, est tombé malade et soudain, son corps se souvient de tout : de la vie à Djibouti, du garçon solitaire qu’il était, de la seule douceur d’une grand-mère, du réconfort des livres.
Chaque jour, il téléphone et écrit à sa fille. Il lui raconte les paysages de sa jeunesse, convoque les mânes de ses ancêtres, faiseurs de pluie ; elle lui parle de son quotidien, l’impatience de courir à nouveau. Le père retranscrit leurs mots pour garder une trace de la lutte et vaincre le mal grâce à ce qu’ils ont de plus précieux : l’espoir.


Biographie 

Abdourahman A. Waberi est un écrivain franco-djiboutien d’expression française. Il vit en France et aux États-Unis.
Il est né dans un milieu modeste en Côte française des Somalis, l’actuelle République de Djibouti, alors colonie française. Bac littéraire en poche, il part en France poursuivre ses études en 1985, d’abord à Caen, puis à l’Université de Bourgogne à Dijon où il obtient en 1993 un DEA de littérature anglaise intitulé Poétique et politique dans les romans de Nuruddin Farah. Il commence une thèse de doctorat consacrée à l’écrivain somalien Nuruddin Farah, avant de s’orienter vers un travail comparatif entre ses romans et ceux d’Assia Djebar, qu’il n’achève pas.
À partir de 1996, il est enseignant d’anglais dans des lycées en Normandie – Lisieux puis Caen – jusqu’en 2005, en parallèle à ses premières productions littéraires.
En 2010, il est professeur invité et William F. Podlich Distinguished Fellow au Claremont McKenna College et membre du jury du prix International IMPAC Dublin Literary Award.
En 2010-2011 il est pensionnaire de l’Académie de France à Rome, à la Villa Médicis.
En 2012, il est professeur invité à l’Université d’Innsbruck en Autriche.
En 2012, il soutient une thèse de doctorat en langue et littérature française intitulée « Fragments d’un discours africain. Approches critique et historique des littératures subsahariennes, francophones et transnationales de 1980 à aujourd’hui » , sous la direction de Jean-Marc Moura à l’université Paris Ouest-Nanterre La Défense.
Il enseigne actuellement les littératures françaises et francophones et la création littéraire à George Washington University à Washington DC.
Son premier ouvrage, « Le Pays sans ombre », paraît en 1994. Constitué de courts textes, il brosse le portrait en kaléidoscope d’un pays terrassé par ses fièvres, ses famines et ses guerres. Il publie ensuite « Cahier nomade » en 1996 puis, deux ans plus tard, « Balbala ». Ces trois ouvrages constituent une trilogie sur son pays natal, une première pour Djibouti.
En 2016, il publie un recueil de poèmes sur la religion et la tolérance intitulé « Mon nom est aube ».

Source : Wikipedia

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here