Rencontre avec NATHALIE PRADEL – Exposition : « Les Afriques autrement »

22353
1
PARTAGER

Les Afriques autrement  

Merci de patienter pendant le chargement...
Organisée par la Maison des Arts de Bagneux (banlieu parisienne), en partenariat avec la galerie des Arts Derniers, l’exposition « Les Afriques Autrement » propose une sélection d’œuvres d’artistes africains (ou d’origine africaine) contemporains :

Kader Attia, Berry Bickle, Joe Big-Big, Mustapha Boutjadine, Alex Burke, Samuel Fosso, Yazid Oulab, Kader Attia, Olivier Sultan (directeur de la galerie des Arts Derniers, à Paris), Barthélémy Toguo, Yazid Oulab.

Ces artistes se situent dans un courant de l’art contemporain qui fait appel au collage, à l’assemblage, au tissage et métissage de matériaux divers.

L’exposition « Les Afriques Autrement » reflète une réappropriation de leur image, de leurs territoires, de leur destin. Ils ont un rapport original aux symboles, aux référents absents, aux mythes. Mais plus qu’une « origine » commune, ce qui les réunit est leur quête individuelle d’une identité artistique.

Ils revisitent les objets de notre vie quotidienne pour en faire des oeuvres d’aujourd’hui chargées de la mémoire encore vivante de l’art et des rituels populaires d’origine. Objets usuels, tissus, bois, métaux, fils de fer, armes, photos, cartes, fétiches, …

Leurs assemblages sont autant de compositions d’éléments hétérogènes, collages du désir et du réel, chez Kamel Yahiaoui, Berry Bickle, Joe Big-Big, Sultan, Mustapha Boutadjine, Barthélémy Toguo ou Alex Burke.

Oeuvres complexes, paradoxales, où se mèlent douceur, tendresse, colère, violence. Parfois à fleur de toile ou dans le rayonnement d’objets-fétiches.

Les Afriques autrementContre la répétition de l’exclusion, de la domination, des classifications, ces artistes parmi d’autres s’affranchissent, par leurs œuvres, des frontières et d’un certain paternalisme du regard.

Temps, Histoire, époques communes, partagées, cultures conjuguées, les artistes africains ont toujours été nos contemporains.

Certaines pratiques du passé comme le vaudou, culture-religion réunissaient, et accumulaient les morceaux des vies antérieures, reliant ainsi les esclaves de Gorée, Ouidah ou d’Haiti entre eux et aux esprits.

Nathalie Pradel, Directrice de la Maison des Arts de Bagneux est notre invité pour parler de cette exposition.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here