LES LECTURES DE GANGOUEUS – Invité : HENRI LOPES pour «Une enfant de Poto-Poto»

1580
0
PARTAGER

Merci de patienter pendant le chargement...
HENRI LOPES est né à Léopoldville, chef-lieu de l’ancien Congo belge, maintenHENRI LOPES pour «Une enfant de Poto-Poto»ant la République démocratique du Congo. Il passe ses années d’écolier à Brazzaville et Bangui et séjourne de 1949 à 1965 à Paris et Nantes. HENRI LOPES finit en 1963 ses études à la Sorbonne pour y devenir professeur. Il est membre de quelques associations d’étudiants africains. Après son retour au Congo, HENRI LOPES est professeur d’histoire à l’École normale supérieure d’Afrique Centrale à Brazzavile jusqu’en 1966 et ensuite Directeur de l’Enseignement jusqu’en 1968.

En tant qu’écrivain, Henri Lopès est considère comme un des représentants les plus connus de la littérature africaine moderne. En 1972 il est lauréat du Grand Prix littéraire de l’Afrique noire de l’Association des écrivains de langue française pour son livre Tribaliques. L’Académie française lui décerne, en 1993, le Grand prix de la Francophonie; la même année il devient docteur d’honneur de l’université de Paris XIIème et en 2002 de l’université de Québec.

________________________________________________________________

Résumé : HENRI LOPES :
HENRI LOPES pour «Une enfant de Poto-Poto»

«À la une, la photo d’une foule en liesse… En bas, dans le coin gauche, quelqu’un lève deux doigts. C’est Pélagie. À sa gauche, c’est moi, Kimia… C’était le 15 août 1960. La nuit de notre Indépendance… Pour Pélagie et moi, il s’agissait plus d’une occasion de réjouissance que d’une date historique.» Suit le récit d’une amitié liant deux jeunes femmes que l’évolution de leurs pays va séparer un temps. Amitié profonde, complexe, sillonnée de rivalités, de jalousie et, surtout, mue par une indéfectible solidarité au cœur d’un monde divisé.

Entre Pélagie et Kimia, un Moundélé, comme on appelle les Blancs, là-bas! Mais ne serait-il pas, lui aussi, un enfant de Poto-Poto?… Doublant l’intrigue amoureuse, une plongée dans les consciences de trois êtres dont les identités se forgent à la fusion des boues et des glaises des sols d’Afrique et d’ailleurs. À contre-courant des clichés, l’auteur, à l’écriture dépouillée, rapide, cinématographique, nous offre trois palpitants destins en perpétuels dialogues.
De l’Europe aux États-Unis, ce trio fiévreux de passion et d’intelligence reste uni par une aspiration commune, le désir de s’assumer et de se dépasser, que traversent les parfums et les saveurs du Congo dans les rythmes des rumbas du pays bantou.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here