JACK DEYIM présente «Sanza Trio Family» – Au Petit Journal Montparnasse (Paris 14ème)

549
0
PARTAGER

Le chanteur, compositeur et musicien JACK DEYIM  s’est produit le 19 mai 2015 sur la scène du Petit Journal Montparnasse, dans le 14ème arrondissement de Paris. Ce soir-là, Il interprète les titres de son dernier album « Sanza Trio Family » sorti en 2014.

JACK DEYIM

Entouré par ses quatre musiciens, Jack Djeyim, instrument traditionnel sur les genoux, ouvre le concert par une musique instrumentale, « San San Song ». Il nous fait découvrir cet instrument originaire du Cameroun qu’est la Sanza.
Sur scène, Jack est vêtu d’un boubou sans manche noir avec des rayures verticales orange. Les spectateurs, assis autour de leur table de diner, tel que le veut le concept de la salle, se laissent surprendre par le rythme relaxant et envoutant venu de l’ouest du Cameroun. Devant eux, à moins d’un mètre pour les chanceux, Jack est serein. Le chanteur propose à son public de le rejoindre au Cameroun, ce pays natal qui l’inspire tant. Pendant deux sets d’une heure chacun, Jack est un véritable guide. Il chante et raconte d’où il vient et où il va. Du nord à l’est, du sud à l’ouest du Cameroun. Au cours de ce voyage, l’artiste interprète notamment les titres phares du dernier album : « Ngadom » et « Koam ». C’est là qu’on entend pour la première fois, ce soir-là, la voix intense et séduisante de Jack.

Sans équivoque, Jack Djeyim est un grand voyageur. Du Cameroun où il fait ses premières classes, à la Côte d’Ivoire où il se pause quelques années après une escale nigériane, l’artiste se nourrit des inspirations locales. Lors d’une tournée promotionnelle au Zimbabwe en 1993, le camerounais doit annuler son concert suite au décès de la première dame du pays. Peine perdue ? Au contraire ! Jack se balade dans la ville et se retrouve au cœur d’un marché artisanal. Il tombe nez à nez sur la Sanza, communément appelé le piano à pouce. « Je l’ai achetée, je me suis amusé avec et naturellement elle est venue à moi » raconte joyeusement le musicien qui ne se sépare plus jamais de cet instrument traditionnel.

Malgré cette relation presque fusionnelle avec la Sanza, la guitare reste l’instrument de prédilection de Jack Djeyim. C’est avec cette dernière qu’il forge sa réputation. En 2012, l’album « Show Me The Way » est entièrement consacré à la guitare. Mais la Sanza n’est jamais loin : « J’avais prévu qu’après Show Me The Way, j’allais sortir un album dédié à la Sanza, car la Sanza a besoin de se jouer dans un concept ». Le 25 mars 2014, l’album « Trio Sanza Family » est disponible. Près d’un an plus tard et après plus de 30 ans de carrière, les fans du chanteur camerounais s’exaltent encore devant l’authenticité et le naturel d’un artiste dont le talent n’est plus à prouver.

Mohamed Sikaoui

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here