Khadija SEDDIKI : « Tradition, Création, Transmission »

896
1
PARTAGER

Khadija SEDDIKI  

Merci de patienter pendant le chargement...

Khadija Seddiki, tisserande, plasticienne et licière, a choisi d’inonder le Centre Culturel Algérien, dans le XVème arrondissement de Paris. L’artiste expose ses œuvres depuis le 10 Avril 2015 et transforme l’art artisanal algérien du tissage traditionnel en un véritable art contemporain..

Son pays d’origine, l’Algérie, est sa terre nourricière, sa source d’inspiration. Originaire de la ville d’El Bayadh, réputée pour son patrimoine artisanal de la laine et du tapis, Khadija Seddiki s’inspire de son métier pour faire ses premiers pas vers l’art. « Par mon travail artistique au carrefour du tissage et de la peinture, je rends hommage aux artisans du monde et particulièrement aux tisserandes de mon pays, garantes d’un patrimoine authentique.»

L’artiste puise en l’Algérie, son désert, son silence, sa musique et sa mer, pour nourrir ses créations de lumières solaires et d’océans de bleus. Au-delà de son apprentissage auprès de sa mère, Khadija Seddiki tient sa technique de Bruxelles, haut lieu de la tapisserie depuis plusieurs siècles, où elle fait les Beaux-Arts. Elle y ajoutera une dimension nouvelle, lyrique et musicale, pour créer son art résolument moderne : la peinture-tissage. Entre tradition et modernité, Khadija Seddiki transmet ses racines ancestrales à un avenir contemporain éternel. L’Orient et l’Occident sont omniprésents dans ses installations tridimensionnelles alliant des matériaux, tels que le papier, le carton et le plastique.

«Je crois que ma source d’inspiration principale est la lumière, cette force qui nous ouvre vers l’infini […]et le bleu est une dominante dans mes œuvres. Sans doute, est ce aussi le bleu de la méditerranée, bleu de la mer et du ciel fondus dans des espaces infinis. C’est aussi la couleur même de la spiritualité.»
L’ambiance de la mer et du désert rejoint les divers horizons qui traversent les œuvres. Entre pigments, fibres et structures, des lignes se tissent et se croisent. Ces lignes horizontales et verticales transcrivent l’univers singulier de l’artiste entre complexité et harmonie, tissage et poésie, peinture et musicalité, luminosité et spiritualité.
Ses expositions annuelles depuis plusieurs décennies ne suffisent pas à l’envie de transmission de Khadija Seddiki. Elle a donc ouvert en 2008 une école d’art et de tapisserie d’art contemporain à Vanves en région parisienne, Tiss Art. Ce lieu de transmission lie ainsi tradition artisanale, héritage culturelle et pratique artistique.

Céline Fatoux

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here