LES LECTURES DE GANGOUEUS – Invitée : TIMBA BEMA pour « Les seins de l’amante »

11462
0
PARTAGER

TIMBA BEMA  

Merci de patienter pendant le chargement...

  Biographie   TIMBA BEMA

Timba Bema naît au quartier Bali à Douala, dénommé Bell Town à l’époque du protectorat allemand. Très tôt son imaginaire est nourri pour les légendes de la culture Douala, ainsi que par le sens tragique de l’histoire, à travers la pendaison par les allemands de Rudolf Douala Manga Bell, alors roi de Bell Town, qui lui était contée, le soir sur la véranda, par sa grand-mère. Un jour qu’il se rend au Parc des princes pour jouer au football, il pénètre, courant derrière le ballon qui avait été envoyé là par un tir, dans les ruines du palais du roi Alexandre Douala Manga Bell, que l’on disait alors hanté. Il est saisi par cette expérience qui, avec le temps, lui fait prendre conscience de la nécessité de conserver le patrimoine historique. Il grandit dans un environnement peuplé d’artistes. Le chanteur et pianiste Eko Roosevelt est son voisin, et il assiste avec ravissement aux répétitions de son orchestre, hissé sur un parpaing, derrière un trou d’aération. En outre il aperçoit de temps en temps, passant dans la rue, Yves Lobé, le batteur des Black Styl’s, la chanteuse Beti Beti et sa sœur Annie Disco, sans oublier la majestueuse Villavienne dite Mama Villa, dont les duos avec Ebanda Manfred ont marqué l’histoire de la musique camerounaise. Il se rend aussi au Phaco Club où, caché derrière les bambous de chine, il écoute la crème du jazz camerounais dont un certain Richard Bona fait partie. Malgré cette passion pour la musique qu’il a gardée intacte, il s’est orientée vers la littérature parce qu’elle ne demande pas un lourd investissement de départ : juste du papier, un stylo, et on peut déjà se rêver écrivain. Il commence par l’écriture de poèmes, et participe à différents collectifs scolaires. Mais, c’est sa lecture de Le procès de Frantz Kafka qui finit de le convaincre que sa vocation est d’écrire. Alors il se rapproche du poète Valère Epée, qui est son voisin, pour combler son ignorance de l’art poétique. Il rend aussi de fréquentes visites au poète Fernando D’Almeida. Après son baccalauréat il entame des études d’Economie à Yaoundé, où il a la chance de côtoyer le romancier Severin Cécile Abéga. En 2001, il quitte le Cameroun pour continuer ses études à Nantes. Après avoir séjourné deux années à Paris, il vit et travaille depuis 2007 à Lausanne. Il est auteur de poésie, de nouvelles, de romans, et participe à plusieurs associations et magazines littéraires. Sa nouvelle, Mémoires politiques de Jean-Pascal D******** a été classée en 2eme position au concours de nouvelles de la Semaine du goût 2016. En Avril 2017, sa nouvelle La future mariée était pourtant vierge, paraît dans le recueil Un soir de pluie aux éditions Encre Fraîche.

(Source : http://revuedescitoyensdeslettres.org/profil/855-timba)


  RÉSUMÉ  

Résultat de recherche d'images pour "Les seins de l'amante deTimba Bema"Au commencement est le corps. À la fin peut-être, aussi… Le corps mémorise les douleurs, se plie et se déplie sous leurs assauts répétés. Dans le mystère de la génétique, il transmet aux autres corps ce poids insécable. Soudain, contre toute attente, il se met à p(r)o(ph)étiser des tunnels et des labyrinthes. Les seins de l’amante, comme un miroir, l’ont renvoyé à lui-même. Les promesses, nées dans le secret de la nuit, fleuriront-elles avec l’aube lumineuse ? Timba Bema se définit d’abord comme un artiste. C’est-à-dire un faiseur de sens pour soi et pour l’autre. Que serait la beauté, pense-t-il, sans ce supplément qu’est le sens ?



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here