LES LECTURES DE GANGOUEUS – Invitée : GAËL OCTAVIA, «La bonne histoire de Madeleine Démétrius»

12171
0
PARTAGER
GAËL OCTAVIA
Merci de patienter pendant le chargement...
 Résumé : 
«Mon amie Madeleine m’a demandé d’écrire son histoire. Elle m’a téléphoné et m’a lancé, de but en blanc, qu’elle allait me raconter quelque chose et que j’allais en faire un livre.
D’abord, j’ai pensé : mon amie me demande de raconter son histoire. J’ai souri : mon amie sollicite mes compétences d’écrivaine, mon amie reconnaît mon talent. Puis je me suis rappelé : Madeleine n’est pas mon amie. Pas à proprement parler. Elle l’a été, au lycée. Elle ne l’est plus. Aujourd’hui, ça fait à peu près vingt ans que je n’ai plus revu Madeleine volontairement. Au téléphone, elle a simplement précisé: « C’est quelque chose qui m’est arrivé pour de vrai. Ça fera une bonne histoire. Un livre qui te rapportera de l’argent, je pense. »»
Qu’était-il donc arrivé à Madeleine Démétrius, la Mulâtresse, «fille de médecin, médecin elle-même, bien mariée, légitime», qui méritât que l’on en fasse un livre?
Pour la narratrice, Martiniquaise à l’enfance- pauvre venue s’exiler à Paris, mère célibataire vivant de chick lit, ces retrouvailles sont surtout l’occasion de démêler les fils d’une amitié brisée et d’exhumer de douloureuses questions enfouies, non sans de grandes bouffées d’ironie et de bonheur.

 Biographie : GAËL OCTAVIA

Gaël Octavia a grandi à Schœlcher, où elle bénéficie d’un riche environnement culturel. Après des études au lycée Victor-Schœlcher, elle obtient son bac en 1995 et quitte la Martinique pour s’installer à Paris et y poursuivre des études scientifiques.

Un diplôme d’ingénieur en poche, Gaël Octavia travaille dans un premier temps dans les télécommunications, avant de collaborer, dès 2002, en tant que journaliste scientifique au magazine Tangente, un bimestriel français consacré aux mathématiques. Depuis 2008, elle est responsable de la communication à la Fondation Sciences Mathématiques de Paris.

Si Gaël Octavia a l’esprit cartésien, elle possède aussi un sens développé pour la chose artistique, devenant dès l’adolescence une touche-à-tout autodidacte. Ses modes d’expression favoris sont la peinture, la réalisation audiovisuelle et surtout l’écriture littéraire.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here