LES LECTURES DE GANGOUEUS – Invitée : HEMLEY BOUM, «Les jours viennent et passent»

3028
0
PARTAGER
Merci de patienter pendant le chargement...
HEMLEY BOUM «Les maquisards »
 Résumé : d
Les jours viennent et passent par Boum« Je me suis longtemps tenue à l’écart de la littérature africaine, j’y lisais une injonction qui ne me convenait pas. Les auteurs étrangers parlaient à un «moi» intime, eux convoquaient la couleur de ma peau, ainsi qu’une Histoire qui me blessait et m’humiliait. J’étais une femme sensible, en proie aux remous de la vie, pas un concept, un combat perdu, un territoire à conquérir, une authenticité à redéfinir. Mon identité ne faisait aucun doute à mes yeux, ou si doute il y avait, leur imaginaire peinait à en restituer la complexité. » Au soir de sa vie, Anna se remémore son existence mouvementée dans un Cameroun en pleine mutation. À ses côtés, sa fille unique, Abi, qui a choisi de vivre en France, tente de dénouer ses propres conflits, d’accorder vie amoureuse et responsabilités familiales. Une toute jeune femme, Tina, rescapée des camps de Boko Haram, mêlera sa voix et sa destinée aux leurs. À travers ces trois générations de femmes, Hemley Boum embrasse, en un même élan romanesque, à la fois l’histoire contemporaine du Cameroun et l’éternelle histoire du coeur humain. Dans ce roman d’une grande puissance narrative, où l’on glisse aisément du présent au passé, de Paris à Douala, des années cinquante à nos jours, Hemley Boum aborde avec justesse et lucidité les questions de la transmission et de l’identité. Si les voix des femmes portent l’histoire, les hommes ne sont pas en reste : Max, le fils métisse d’Abi, représente, avec Tina et ses amis de Douala, une nouvelle génération, confrontée au pire mais habitée par l’espoir du meilleur.


Biographie de HEMLYE BOUM
Née en 1973, Hemley Boum grandit à Douala. Elle obtient une maîtrise en sciences sociales à l’Université catholique d’Afrique Centrale, à Yaoundé, suit un troisième cycle de Commerce extérieur à l’Université catholique de Lille, puis passe un DESS marketing et qualité à l’École supérieure de Lille. De retour à Douala, elle y travaille pendant sept ans pour une entreprise internationale. Elle vit désormais à Paris, avec son mari et leurs deux enfants.
En 2010 paraît son premier ouvrage, Le Clan des femmes, qui traite de la polygamie dans un village africain du début du XXe siècle. Son deuxième roman, Si d’aimer…, est l’un des dix ouvrages sélectionnés pour le prix Ahmadou-Kourouma 2013 du Salon international du livre et de la presse de Genève.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here