LES LECTURES DE GANGOUEUS – Invitée : VERONIQUE TADJO pour « Loin de mon père »

686
0
PARTAGER

Merci de patienter pendant le chargement...
 VERONIQUE TADJO

Résumé : VERONIQUE TADJO
Nina revient dans son pays, la Côte d’Ivoire, pour y enterrer son père et organiser ses funérailles. Face à la famille, aux parents, aux amis, aux voisins, Nina est seule. Le pays qu’elle a quitté depuis si longtemps lui échappe, les règles et les usages lui restent obscurs, et il s’agit pourtant de trouver le ton juste, l’attitude convenable face aux comportements des uns et des autres, aux mesquineries, aux convoitises. Pour des raisons protocolaires, les funérailles sont plusieurs fois ajournées mais, dans ce pays où gronde la guerre civile, dans cette ville d’Abidjan en proie au chaos, Nina tente d’accepter, d’assumer son impuissance et ale retrouver une appartenance à jamais perdue. Malgré sa posture tout à la fois proche et étrangère, elle investit avec dignité la place qui sera désormais la sienne en cette maison paternelle. Quel est le pouvoir des femmes au sein de la famille. jusqu’où peut aller l’ambiguïté de leur comportement face à la polygamie, l’héritage familial ou les choix de toute une vie ? D’une voix toujours plus déterminée, Véronique Tadjo questionne l’Afrique d’aujourd’hui, entre rituels et dérives politiques, clestin individuel et portrait d’une culture ancestrale.
Biographie de Véronique Tadjo

Véronique Tadjo est l’auteur d’une thèse de 3e cycle intitulée Le processus d’acculturation des Afro-américains de 1619 à 1808, soutenue à l’Université Paris 4 en 19813. Née à Paris d´un père ivoirien et d´une mère française, Véronique Tadjo a grandi en Côte d’Ivoire. Elle est poète, romancière, peintre et auteur de livres pour la jeunesse qu’elle illustre elle-même.Elle a fait l´essentiel de ses études à Abidjan, puis s´est spécialisée dans le domaine anglo-américain à la Sorbonne Paris IV. Sa thèse de doctorat en Civilisation Africaine Américaine porte sur le processus d’acculturation des Noirs à travers l´esclavage. Après avoir enseigné l’anglais au Lycée Moderne de Korhogo dans le Nord de la Côte d’Ivoire, elle a occupé le poste d´assistante au département d’anglais de l´Université Nationale de Côte d´Ivoire.

Elle a écrit plusieurs romans et recueils de poèmes. Ses livres revisitent l´histoire familiale (Loin de mon père), l´histoire nationale (Reine Pokou) et l´une des tragédies africaines les plus cruelles de notre temps que fut le génocide des Tutsi au Rwanda (L´ombre d´Imana).

Il y a une dizaine d´années, Véronique Tadjo s´est lancée dans la littérature pour la jeunesse afin d´apporter sa contribution à l´émergence d´une production africaine. Elle a animé plusieurs ateliers d´écriture et d´illustration, notamment au Mali, au Bénin, au Tchad, en Haïti, à l´île Maurice et au Rwanda.

Elle a vécu dans plusieurs pays d’Afrique et d’Europe. Après quatorze ans à Johannesburg où elle a dirigé le département de français de l‘université du Witwatersrand à Johannesburg (2007-2015), elle est maintenant basée entre Londres et Abidjan.

Grand Prix d´Afrique Noire en 2005, ses œuvres sont traduites en plusieurs langues.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here