COUPE DU MONDE DE SLAM 2014 : Le slam, la musique des mots

817
0
PARTAGER

COUPE DU MONDE DE SLAM   

Merci de patienter pendant le chargement...

Pour la septième année consécutive, la Coupe du monde de slam démarrait le 3 juin dernier à Paris. Seul changement cette année : la compétition ne se déroule pas seulement à Bobigny en banlieue parisienne, mais dans différents autres lieux du 20ème arrondissement. Malgré tout, trois choses ne changent pas pour les candidats : les mots, la voix et l’écriture ! Reportage.

« Le public est extraordinairement tolérant : il pardonne tout, sauf le génie », Oscar Wilde. Voilà ce qui est inscrit sur la banderole blanche à l’entrée de l’Espace Belleville ; lieu où se déroule la huitième Coupe du Monde de slam. Les candidats sont donc prévenus. Tous viennent de divers horizons. En ce premier jour de compétition, plusieurs pays sont en lices : Angleterre, Israël, France mais aussi le Congo. Son champion, Prodige Héveille, porte les espoirs de tout un continent même si l’Afrique est également représentée par un candidat gabonais, béninois et togolais. Quoiqu’il en soit Prodige Héveille n’a pas été choisi pour son prénom. Vainqueur du tournoi national congolais, il n’en demeure pas moins motivé à l’idée d’atteindre « au minimum les demi-finales » du tournoi.

La salle se remplit progressivement en cette fin de journée du mois de juin. Pilote le Hot, l’organisateur de cette compétition, à la coupe de cheveux un peu loufoque tout comme son tempérament, monte sur scène. Après avoir brièvement expliqué le déroulement ainsi que les nombreuses règles, cette édition 2014 peut commencer.
Problèmes sociaux, amour et sexualité au cœur des sensibilités
Derrière chaque candidat se dresse un grand écran de projection. Sur ce dernier, défileront les sous-titres (en français, anglais, hébreu,..) des textes déclamés par les différents candidats sur scène.
Prodige Héveille ouvre le bal. Tour à tour les candidats défilent. Debout derrière un micro, sans aucune musique pour les accompagner, ils tentent de convaincre les cinq membres du jury assis dans le public.
Pour ce premier jour, seules les candidates russes et anglaises ainsi que le candidat israélien ont réussi à passer le premier round. De justesse. Déçu, Prodige Héveille s’en remet « à la décision de Dieu » et espère que « ses nombreux fans congolais lui pardonneront ». Il faut dire que ses textes étaient atypiques mêlant mots doux et crus. Parlant sans honte de sexualité, des femmes ou encore de la misère qu’il y a en Afrique. Cela n’a sans doute pas suffit.
Si vous souhaitez découvrir les autres artistes ou tout simplement découvrir ce qu’est le slam, la compétition se déroule jusqu’au 8 juin prochain dans différents lieux du 20ème arrondissement de Paris. Et comme le disait si bien Mallarmé : « Ce n’est pas avec des idées qu’on fait des vers, c’est avec des mots ».

Clément Younes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here