NONO BATTESTI : « Double »

922
0
PARTAGER

NONO BATTESTI   

Merci de patienter pendant le chargement...

Nono Battesti revient avec un second spectacle de danse, moins intimiste mais plus intense. Une prestation lumineusement sombre, variant les notes et les ambiances. Une sorte de voyage au travers de questions existentielles.
NONO BATTESTI / DESSOURCESC’est dans le cadre du festival « On y danse » que Nono Battesti a présenté pour la première fois en France « Double » devant la salle comble du Centre Wallonie Bruxelles de Paris, le vendredi 23 Janvier.
L’histoire prend place dans l’esprit d’un homme. Entre son instinct, son libre arbitre, son ombre et sa féminité, des liens vont se créer, lutter, danser, s’exprimer. Sur scène les mouvements s’enchainent en parfaite synchronisation. Les danseurs principaux, Nono Battesti et Juliette Colmant suivent le tempo imposé par le musicien Quentin Halloy et la Chanteuse Dyna B.
Le sp
ectacle est divisé en plusieurs « tableaux », à la fois joyeux, explosifs et touchants. Changeant au gré des musiques, passant d’une danse calme, appuyée par la voix de la chanteuse, élancée par un petit riff de guitare et sublimée par une lumière bleu à du hip hop effréné et percutant.
La scénographie s’adapte à la danse, joue avec les lumières, les couleurs pour faire comprendre au spectateur les tumultueuses pensées qui se jouent devant lui.
Chacun peut faire sa propre interprétation de ce spectacle. Tout n’est que subtilité, permettant au public de s’identifier à un personnage et de traduire les mouvements à sa manière.
On a le sentiment que ce spectacle est très personnel pour Nono. Abordant une période de doute et de questionnements intérieurs, passage obligé chez tout Homme.
Ce spectacle est donc la traduction de ce périple car si chaque moment de doute est un voyage, Nono raconte le sien.


Baptiste Artru

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here