LES LECTURES DE GANGOUEUS – Invitée : VERONIQUE TADJO pour « En compagnie des hommes »

10624
0
PARTAGER
Merci de patienter pendant le chargement...
  Résumé :  VERONIQUE TADJO

VERONIQUE TADJO

Surgi au coeur de l’Afrique, Ebola a mis les hommes et le monde face au danger de l’extinction. Dans le silence après la tourmente, trois voix s’élèvent : Baobab, confident et mémoire essentielle des êtres, Ebola, qui n’est pas le mal mais un organisme luttant pour sa survie, et Chauve-souris, porteur sain du virus et initiatrice du dialogue. Témoins ou acteurs de la tragédie, ils devisent sur la place de l’Homme, son rôle et ses responsabilités à l’égard du Monde dont il est le gardien. Sur le prix de sa vie aussi. Le palabre est ouvert….
Baobab, arbre-premier, arbre éternel, arbre symbole. Ses racines plongent loin au coeur du monde, pour le protéger de la fureur du soleil et des intempéries. Il va chercher la lumière douce, porteuse de vie, afin qu’elle éclaire l’humanité, illumine la pénombre et apaise les coeurs. Par la voix de l’arbre s’expriment tous ceux qui ont lutté contre les ravages d’Ebola. Hommes, femmes, enfants pris dans la tourmente mais combattants farouches pour la survie des autres et pour leur propre survie : le docteur en combinaison d’astronaute qui, jour après jour, soignait les malades sous une tente ; l’infirmière sage-femme dont les gestes et l’attention ramenaient un peu d’humanité, les creuseurs de tombes qui, face à l’hécatombe, enterraient les corps dans le sol rouge ; les villageois renonçant à leurs coutumes ancestrales pour ne pas favoriser la propagation de l’épidémie…


 Biographie :  SARR Mbougar Mohamed

Véronique Tadjo est l’auteur d’une thèse de 3e cycle intitulée Le processus d’acculturation des Afro-américains de 1619 à 1808, soutenue à l’Université Paris 4 en 19813. Née à Paris d´un père ivoirien et d´une mère française, Véronique Tadjo a grandi en Côte d’Ivoire. Elle est poète, romancière, peintre et auteur de livres pour la jeunesse qu’elle illustre elle-même.

Elle a fait l´essentiel de ses études à Abidjan, puis s´est spécialisée dans le domaine anglo-américain à la Sorbonne Paris IV. Sa thèse de doctorat en Civilisation Africaine Américaine porte sur le processus d’acculturation des Noirs à travers l´esclavage. Après avoir enseigné l’anglais au Lycée Moderne de Korhogo dans le Nord de la Côte d’Ivoire, elle a occupé le poste d´assistante au département d’anglais de l´Université Nationale de Côte d´Ivoire.

Elle a écrit plusieurs romans et recueils de poèmes. Ses livres revisitent l´histoire familiale (Loin de mon père), l´histoire nationale (Reine Pokou) et l´une des tragédies africaines les plus cruelles de notre temps que fut le génocide des Tutsi au Rwanda (L´ombre d´Imana).

Il y a une dizaine d´années, Véronique Tadjo s´est lancée dans la littérature pour la jeunesse afin d´apporter sa contribution à l´émergence d´une production africaine. Elle a animé plusieurs ateliers d´écriture et d´illustration, notamment au Mali, au Bénin, au Tchad, en Haïti, à l´île Maurice et au Rwanda.

Elle a vécu dans plusieurs pays d’Afrique et d’Europe. Après quatorze ans à Johannesburg où elle a dirigé le département de français de l‘université du Witwatersrand à Johannesburg (2007-2015), elle est maintenant basée entre Londres et Abidjan.

Grand Prix d´Afrique Noire en 2005, ses œuvres sont traduites en plusieurs langues.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here