LES LECTURES DE GANGOUEUS – Invitée : ASYA DJOULAÏT pour «Noire précieuse»

2524
0
PARTAGER

Merci de patienter pendant le chargement...
  ASYA DJOULAÏT

Résumé   ASYA DJOULAÏT

Noire précieuse par Djoulaït« Tremblante, Céleste rassembla ce qui lui restait de courage pour observer les mains de sa mère qui remontaient la couverture, comme on ajuste un mensonge, comme on ferme un cercueil. Elles achevèrent de sortir Céleste de l’enfance. Elles étaient un feu de bois, labourées par la lave, tachées de flammes, de gris, de honte. » Noire précieuse est l’histoire d’une mère qui tente de sauver sa peau en écorchant sa chair. Noire précieuse est l’histoire d’une relation tendre entre une jeune fille et sa mère, l’histoire des modes de communication qui circulent dans les rues de Paris, entre Château-d’Eau et le boulevard Saint-Germain. La langue nouchi rencontre le « français des Blancs », qui pénètre aussi l’argot ivoirien. Noire précieuse est l’histoire d’une relation sensuelle comme une caresse, violente comme une identité imposée du dehors et qui « excite le sang. »

Biographie 

Asya Djoulaït est née de parents algériens. Elle vit et grandit à Paris. Elle est professeure de lettres.

Elle publie une première nouvelle, Filigrane qui traite d’un trafic d’œuvres d’art entre la Syrie en guerre et l’Europe. Cette nouvelle est primée dans le cadre d’un concours organisé par la Sorbonne.

En 2020, elle publie son premier roman Noire précieuse sur le questionnement identitaire d’une adolescente vivant à Paris. Elle décrit le parcours de Céleste, transfuge de classe qui vit dans un modeste foyer à Château d’Eau et intègre une classe prépa au lycée Henri IV. La langue du roman passe d’un français métissé d’ivoirien et d’argot à un français de la bourgeoisie parisienne. Ce roman fait partie de la sélection 2020 pour le prix du premier roman de la Société des gens de lettres (SGDL)5.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here