« SAC AU DOS » de Florent Mahoukou : un spectacle singulier et universel

287
0
PARTAGER

Florent Mahoukou  

Merci de patienter pendant le chargement...

C’est à l’occasion de son passage au Tarnac à Paris que nous avons rencontré Florent Mahoukou pour son spectacle  » Sac au dos ». Découverte !
Florent Mahoukou, performer, interprète et chorégraphe dès l’âge de 12 ans prolonge l’affirmation de sa personnalité artistique et danse avec l’aide de Andréva Ouamba son ami et chorégraphe afin d’exorciser son passé. En effet, enrichi par les rencontres et expériences qui les ont nourri dans leurs parcours, le danseur « vide son sac » en évacuant par la danse le très lourd fardeau de la guerre qui a ravagé leur pays, le Congo dans l’assourdissant silence des nations.

Comme un rescapé, Florent à chercher un moyen d’explorer un moment, une époque profonde et une période de son existence qui est restée comme une blessure dans son corps. Cette blessure s’est cicatriser petit à petit grâce a des nouvelles expériences, de nouvelles rencontres mais reste bien là dans une partie du corps, des mémoires physiques.

Tout au long du spectacle il creuse dans ses souvenirs en laissant son univers chorégraphique intime nous dévoiler les plaies, la violence et la mort côtoyées de si près.

Le danseur s’est en grande partie inspiré des territoires urbains. Ils nous proposent alors un voyage douloureux qui lui est chère par de la danse contemporaine entouré par de nombreux écrans d’ordinateurs, de vieux mannequins et un portant comme seul décor. Dans une ambiance électronique et énergique le jeu des lumières ainsi que la musique ont su tenir en haleine le spectateur jusqu’à la fin du spectacle.

Soutenue par un texte de l’écrivain Dieudonnée Niangouna que le danseur va reprendre le cours d’un instant dans son spectacle, cette pièce ose l’exorcisme pour tenter d’envisager autrement l’histoire d’un pays laminé par les guerres.

Même s’il ne se décrit pas comme un artiste militant, le danseur, Florent Mahoukou ne cache pas sa colère vis-à-vis des médias qui ont durant cette période de guerre laissé de coté les génocides qui ont ravagé son pays. C’est d’ailleurs pour cette raison que le congolais danse et extériorise ses souvenirs tragiques, afin que le monde entier puisse enfin reconnaitre et ressentir le traumatisme qu’il a vécu autrefois, lui et des milliers d’autres.

Nourri de sa passion pour la danse et riche de ses multiples influences sans jamais oublier ses propres racines, les mouvements et la danse de Florent Mahoukou ont emporté le public entier le temps d’une soirée dans son monde si singulier et universel à la fois.

Tania Thiollet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here