SANKOFA, the place to be

792
0
PARTAGER

SANKOFA   

Merci de patienter pendant le chargement...

 

Deux vendredi par mois, le Bizz’Art ouvre ses portes à la Soul parisienne. Situé quai de Valmy dans le 10ème arrondissement de Paris, la Sankofa Soul Contest fait de plus en plus d’adeptes.

La Soul Contest Sankofa en est déjà à sa septième édition ! C’est devenu une habitude pour les passionnés de musique soul que de venir encourager leurs chanteurs favoris.

Pour y rentrer, il faut penser à prendre sa place. Sans réservation, c’est devenu difficile voir impossible, de pouvoir assister à la représentation. Elle a pris, avec les années, une certaine ampleur. Le talent de ces jeunes artistes attire de plus en plus de Parisiens.

La queue se forme devant l’entrée, les jeunes se préparent à vivre une nuit musicale. Alors qu’ils attendent pour recevoir le tampon qui leur permettra d’entrer et de sortir à leur convenance tout au long de la soirée, ils fredonnent des airs de leurs chanteurs préférés.

Quelques minutes plus tard, ils sont plusieurs centaines à investissent la salle du Bizz’Art. C’est sûrement la rencontre la plus importante de l’année. « C’est l’évènement le plus fort qui existe sur l’Ile-de-France.» confie une des sept jurés, Justy, chanteuse de soul de la première heure.

Pour la première de l’année 2013, ils sont neufs à se présenter. (Sowlie, Sayan, Sandraline, Nétia, Ludo, Jélila, Dinzahi, Anderson et Alex.) Ce soir, ils vont se produire deux fois sur scène, chacun à leur tour. Dans deux semaines, se seront neufs autres candidats qui se présenteront. A chaque Contest, le jury n’en retient que deux ou trois. A la clé de toutes les représentations, le grand gagnant se verra offrir un voyage aux Etats-Unis. Ce soir là, pour les accompagner, un invité d’honneur est présent. D’origine nigérienne, le jeune Skido est un artiste de Hip-Hop de la nouvelle génération. Il prépare cette année sa première mixtape « I wanna go far away. »

Chacun son style

Tous unis par l’amour de la musique et plus particulièrement par l’amour de la soul, les chanteurs savent se démarquer par leur style propre. A leur manière, ils font entrer le public et les membres du jury dans leur univers métissé. La jeune Sandraline a une voix forte, dense qui fait penser à la grande Alicia Keys. Lorsqu’elle commence son premier morceau, les spectateurs dansent et le jury est pris par son timbre si particulier. Une puissance dans la voix qui impressionne. Juste après, c’est au tour de Sayan. Tous ses amis sont dans la salle pour l’encourager. Ils crient son nom et l’applaudissent. Sa voix douce et sincère chante un classique de la soul américaine. Les sept autres chanteurs se succèdent sur scène et révèlent au grand jour leur talent. Des musiciens professionnels (guitariste, bassiste, pianiste et batteur) et des choristes accompagnent les chanteurs. Ce qui fait la particularité de cette compétition c’est que tous les participants semblent se connaître. Ils s’entraident. Deux ou trois sont choristes lors de la représentation de leur concurrent. Oui c’est une compétition, mais personne n’oublie que c’est l’envie de partager sa musique qui reste le plus important. Des heures de répétitions ont été nécessaires à ces artistes qui aujourd’hui se produisent comme de vraies stars. Pourtant tous très stressés, le public ne le ressent pas. Avec l’expérience, ils ont appris à se canaliser pour donner au public le meilleur.

Un public réceptif

Une autre particularité de cet évènement : Le public peut voter pour son chanteur préféré. C’est d’une manière toute particulière que Joby Smith et Mounir Katché, comptent les voix. Si les spectateurs ont aimés la chanson, alors ils lèvent leur téléphone portable pour qu’il soit voyant. Armé d’un compteur, les deux présentateurs enregistrent le nombre de portable mis en l’air. Ils transmettent les résultats au jury qui en prend connaissance afin de sélectionner les meilleurs artistes. C’est une bonne raison pour le public de rester tout au long de la soirée capté par la musique. Une heure plus tard, c’est l’heure de la pause. Quasiment la moitié des spectateurs sortent sur le Quai Valmy prendre l’air entre amis. Le reste se rafraichi au bar du Bizz’Art., Tous n’ont qu’une seule chose en tête : la passion de la soul.

Dans quelques semaines, le gagnant de cette Soul Contest sera connu. Adeptes de musiques, de bonne ambiance et de rencontre, réservez, sans attendre, vos places pour la soirée Sankofa.

Eléonore Pascolini

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here