ANTOINE RUEF (Stagiaire : juin – août 2015)

838
0
PARTAGER
11102863_10153357854629574_3787024901588905038_n.jpgC’est à Sud Plateau TV que j’ai croisé sur ma route un homme de 24 ans pas comme les autres : Antoine Ruef. Le Carrefour Market de la rue des Pyrénées se souviendra de son passage dans le 20ème arrondissement : jamais autant de Redbull n’avait été vendu en deux mois. Si la célèbre boisson ne lui a pas encore donné des ailes, il peut néanmoins se vanter d’être d’un garçon sympathique et attachant (au sens propre comme au sens figuré, il s’est encore incrusté chez moi hier soir !).
Antoine, c’est une personne sur qui on peut compter lorsqu’on a un problème de connexion internet, même si avec moi il n’avait servi à rien. Mais c’est aussi le seul individu que je connaisse, qui utilise trois fois par jour l’expression « tire-au-flanc » à propos d’une personne dont je ne dévoilerai pas le nom par respect pour elle.
Revenons aux choses sérieuses. La passion d’Antoine pour le journalisme est récente. Après des études de commerce à Versailles, il s’est inscrit il y a un an dans une école à Paris (l’IEJ) pour y apprendre le métier d’Albert Londres. Et il a bien fait, car sinon, son reportage sur le groupe de percussions « Empire Mandingue » n’aurait jamais existé. Un reportage qui nous permet de découvrir une culture et une musique aux sonorités méconnues et qui, à lui seul, nous montre l’étendue de son talent et son avenir prometteur.
Dévoré par sa nouvelle passion, Antoine s’est même permis une folie. Récemment, il a acheté un Canon 5D flambant neuf. Et je peux vous le certifier, il en est très fier (et je le comprends). Dès le premier jour de notre rencontre, il m’a dévoilé son petit bijou de technologies – que vous pouvez apercevoir sur sa photo de profil « facebook », si vraiment vous avez très envie de le voir ! Avec son 5D, il peut donc nous offrir des reportages et des clichés qui nous invitent au voyage. Car s’il a aujourd’hui posé ses valises à Versailles, le monde n’a plus de secret pour lui. Antoine a passé la majeure partie de son enfance à l’étranger : 6 mois au Vietnam, 4 ans à Macao en Chine, puis 10 ans au Maroc. Alors qui sait, peut-être qu’un jour, il reprendra de nouveau la route vers des contrées lointaines, accompagné bien sûr, de son appareil photo.

Benoît Thérèze


TRAVAUX REALISES PENDANT LE STAGE :

 


MUSIQUE
01 –EMPIRE MANDINGUE

L’AUTRE JOURNAL
02 – Edition de juillet 2015, par Antoine RUEF

PORTRAIT
03 – Helena Kamberou  (Stagiaire : juin – juillet  2015)


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here