« CROSS & SHARE » de Julie Dossavi : ensemble pour un solo

550
0
PARTAGER

Julie Dossavi   

Merci de patienter pendant le chargement...

Pour la première représentation parisienne de son nouveau spectacle, Julie Dossavi, danseuse, chorégraphe et performeuse a choisi de se produire sur la scène du Tramac, dans le 20ème arrondissement de Paris. Un choc des cultures très attendu par le public. Rencontre avec cette artiste polyvalente qui se moque des clichés et des a priori. Voici Cross & Share.

Dans son dernier spectacle, Julie Dossavi, raconte sa vie, son histoire, son parcours. En plein questionnement identitaire l’artiste s’est entourée des chorégraphes Thomas Lebrun, Serge-Aimé Coulibaly et Hamid Ben Mahi pour écrire, avec elle, une pièce chorégraphique et musicale. La chanteuse Moïra et le pianiste Olivier Olivier sont venus se joindre à la danseuse. Michel Schweizer a orchestré le tout. De cet enchevêtrement d’idées naît un spectacle très métissé.

Tout commence par un jeu de lumière bleue. Inquiétante, lente, presque imperceptible, la lumière se mélange petit à petit à la musique. Un son rempli de mystère et de douceur. Sur la scène, rien, ou presque. Un sol blanc, un mur blanc, deux micros et un foulard. Cela suffit. Les spectateurs patientent, s’interrogent. Le doute s’installe. Est-ce une projection ? De la danse ? Du théâtre ? L’artiste arrive enfin. Elle surgit des gradins, s’approche du micro, se penche, les mains posées sur les genoux Drôle de position. Silence. Ça commence. La parole qu’elle délivre n’y va pas par quatre chemins. Elle lance des brides de phrases. Quelques fragments pour raconter la naissance de son art. Elle expose les a prioris à son sujet, les freins et autres barrières qui se sont dressés devant elle. Jouant sur les images du corps, elle s’interroge sur son identité tout en renvoyant sans cesse le spectateur à ses représentations et clichés. Elle offre une traversée de son histoire de femme, de femme noire, et de danseuse. Un solo collectif déstabilisant et fascinant se construit peu à peu sur scène. Julie Dossavi chante, danse, cri, se travestit. Perruque, jupe en cuir, talons hauts. Elle se transforme, se métamorphose. Elle ne pense plus au regard des autres, ou plutôt si, elle les rejette. Elle défie les plus arrogants. Sur un rythme effréné, une musique endiablée, elle brasse et partage sa vision du monde. Cross & Share.

A 46 ans, Julie Dossavi n’était pourtant pas destinée à devenir danseuse. Athlète de formation, ce n’est qu’à l’âge de 15 ans que la jeune femme s’est réellement lancée dans ce domaine qui l’attire depuis toujours. « Je n’avais encore jamais fait de danse classique mais j’ai décidé de faire du jazz » explique-t-elle. C’est alors qu’elle comprit. Plus qu’une passion, la danse s’est révélée être une véritable vocation. Poussée par ses professeurs de l’époque, Julie décide d’en faire son métier. Depuis quelques années, l’artiste propose des performances toutes plus originales et extravagantes les unes que les autres. Aujourd’hui, elle arrive pour la première fois avec son Cross & Share sur les planches de la ville lumière : un plongeon, tête la première, dans son univers coloré et criant de vérité.

Au bout d’une heure de représentation, les spectateurs sortent ravis, parfois étonnés, déroutés, mais unanime : Cross & Share est une performance, certes surprenante, mais à la hauteur de leurs attentes. C’est grâce à son punch, son originalité et son interprétation que Julie Dossavi, cette artiste complète et libre, a conquis le cœur de la salle du Tarmac.


DISTRIBUTION

conception Julie Dossavi
chorégraphie partagée Julie Dossavi, Hamid Ben Mahi, Sergé Aimé Coulibaly, Thomas Lebrun

interprétation danse Julie Dossavi
interprétation chant Moïra
interprétation piano Olivier Oliver

mise en scène Julie Dossavi, Michel Schweizer
dramaturgie et scénographie Michel Schweizer
composition musicale Olivier Oliver, Yvan Talbot
textes Michel Schweizer
images photos Grégory Brandel
design graphique Marine Antony
réalisation décor Alain Bernard Billy
création lumières Ivan Mathis
costumes Julie Dossavi, Thomas Lebrun, Michel Schweizer
régie générale & son Benjamin Olivier
régie lumières Marine Berthomé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here