LES LECTURES DE GANGOUEUS – Invitée : SYLVIE KANDE pour «La quête infinie de l’autre rive»

1122
0
PARTAGER
Merci de patienter pendant le chargement...
SYLVIE KANDE
SYLVIE KANDE La quête infinie de l'autre rive«La quête infinie de l’autre rive évoque ceux qui, par goût de l’aventure, soif de connaissance ou nécessité économique, se lancent en pirogue sur l’Atlantique. Hier, ils étaient des milliers qui, sous la conduite d’Aboubakar II, alias Bata Manden Bori, mirent le cap sur l’Amérique ; aujourd’hui ils sont des dizaines de milliers, qui, dans l’espoir d’atteindre l’Europe, s’embarquent audacieusement sur l’océan. En filigrane, le texte s’interroge sur la possibilité d’une histoire autre, si les expéditions malinké avaient, avant Christophe Colomb, « découvert » l’Amérique.» Sylvie Kandé.

Biograpie de SYLVIE KANDE

 

Sylvie Kandé est née à Paris de mère française et de père sénégalais. Elle a fait une hypokhâgne et une khâgne au lycée Louis le Grand à Paris.
Titulaire d’une maîtrise de lettres classiques (Paris IV-Sorbonne) sur l’image du Noir dans l’art et la littérature grecs du Vème au 1er siècle av. J.C., Sylvie Kandé a aussi un doctorat en histoire de l’Afrique (Paris VII) traitant de l’établissement de colons noirs en Sierra Leone au 18ème siècle et de la culture dite créole qui s’est developpée à Freetown du fait de leur arrivée. Ce travail de Sylvie Kandé a été publié chez l’Harmattan sous le titre Terres, urbanisme et architecture ‘créoles’ en Sierra Leone, 18ème-19ème siècles (1998).
En 1987, Sylvie Kandé s’est établie aux Etats-Unis. En 1997, elle a organisé un colloque international à NYU sur le métissage.  Les actes dudit colloque ont été publiés par l’Harmattan sous sa direction. (Discours sur le métissage, identités métisses: en quête d’Ariel, 1999).
Elle a publié, en l’an 2000, chez Gallimard un long poème en prose intitulé Lagon, Lagunes, avec une postface d’Edouard Glissant. Ce livre a reçu d’élogieuses critiques dans la presse française.
Sylvie Kandé a ensuite traduit de l’anglais au français Coeur d’Espagne-Photos de la guerre civile par Robert Capa pour les éditions Aperture (2000). Elle co-traduit aussi un recueil de nouvelles de la romancière australienne aborigène Alexis Wright, intitulé Le Pacte du serpent arc-en-ciel (Actes Sud, 2002).
Les nouvelles et les poèmes de Sylvie Kandé ont été publiés en France notamment dans la Nouvelle Revue Française, en Afrique (Stephen Gray, ed. The Picador Book of African Short Stories, 2000) et aux Etats-Unis (Callaloo.)
Sylvie Kandé a été invitée, en mai 1999, à lire de son travail poétique et de ses textes en prose au Kennedy Center for Performing Arts, Washington D.C.; en décembre 2001 par le Columbia University Center for Research in African American Studies; en avril 2002 par le New York Teachers and Writers Collective; and en avril 2004 par la Blind Beggar Press.
Elle a contribué par ses essais et compte-rendus sur la littérature et le cinéma africains, africain-américains et caribéens à de nombreuses revues et journaux : Cambridge History of African and Caribbean Literatures, Research in African Literatures, Revue Francophone de Louisiane, QBR, le Soleil, Sociétés africaines et Diaspora, Mots Pluriels, Africultures, etc.
Pendant 6 ans, Sylvie Kandé a enseigné la littérature francophone africaine et caribéenne au département de français et les études africaines dans le cadre du programme d’études Africana à New York University.
Elle a aussi été assistante de recherche au Metropolitan Museum de New York dans la section des arts africains et enseigné les études africaines à SUNY Old Westbury, et l’histoire de la Caraibe à la New School University.
Sylvie Kandéest membre du PEN American Center et fait partie du sous-comité Prison Writing.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here