PALABRES AUTOUR DU ROMAN : « La Reine des pommes » de Chester HIMES – (Novembre 2012)

10510
0
PARTAGER

Chester HIMES  

Merci de patienter pendant le chargement...

RESUME :

Chester HIMESJackson est le gars le plus candide de Harlem, pour ne pas dire demeuré. Et dans le coin, il y a un tas de dégourdis qui commencent par lui étouffer son pognon.

Sa petit amie, Imabelle, une fille superbe à la peau couleur banane, l’entube comme c’est pas permis.

Enfin, son frère, qui bonne sour dans le civil, cherche aussi à le posséder. Seulement Jackson, lui c’est un bon chrétien. Y a que la foi qui sauve et il a tout à fait raison de croire aux miracles.


BIOGRAPHIE :
Chester HIMESChester Himes naît dans une famille d’enseignants, le père noir, la mère à la peau plus claire.
Victime d’un accident, il entre à l’université de l’Ohio en 1926 grâce à sa pension d’invalidité. Il en est rapidement exclu pour avoir entraîné d’autres étudiants dans des salles de jeu clandestines. Il traîne parmi les arnaqueurs et les maquereaux de Cleveland et rencontre sa première femme lors d’une opium party. En 1928 il vole les bijoux et la voiture d’un couple âgé, mais il est pris et condamné à vingt ans de prison. Il se procure une Remington et commence à écrire.
Ses nouvelles sont publiées dans des revues noires et, en 1934, sa nouvelle éponyme 59623 (son numéro de matricule) paraît dans Esquire. Il est libéré sur parole deux ans plus tard. A sa sortie de prison, il se marie, écrit pour le Cleveland Daily News, puis déménage pour la Californie où il écrit et travaille sur les chantiers navals. Son premier roman édité est S’il braille, lâche-le, en 1945, qui raconte la peur et l’humiliation d’un ouvrier noir victime du racisme sur une base de la défense lors de la seconde guerre mondiale. Il est suivi par The Lonely Crusade en 1947, qui aborde la question des relations entre noirs, du mouvement travailliste et du Parti Communiste. Quittant sa femme et fatigué par le racisme ambiant, Himes part pour la France en 1953. A Paris, il fréquente Wright, mais aussi James Baldwin et Ralph Ellison. De 1953 à 1955 paraissent successivement Cast The First Stone, basé sur son expérience en prison, The Third Generation, qui reprend les thèmes de The Lonely Crusade, et La Fin d’un primitif, histoire d’amour autobiographique entre un auteur noir raté et une femme d’affaires blanche. Sa rencontre en 1957 avec Marcel Duhamel, traducteur de S’il braille, lâche-le, est décisive. Le fondateur de la série noire le convainc d’écrire des romans noirs, dans la veine behavioriste de l’époque. Himes, lecteur de Dashiel Hemmet, décide de se baser sur ses écrits. Le succès vient rapidement, et Himes est considéré comme un auteur important du polar hard-boiled. Entre temps Himes déménage pour l’Espagne. Il est malade pendant la plus grande partie des années 70, et écrit les deux tomes de son autobiographie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here